02/15/2011

VOUS AVEZ DIT « VACANCES » ?

Pour beaucoup, partir en vacances est un moment rare et chèrement acquis. Pour le gouvernement c’est devenu un vrai problème.

Nous avions déjà la Ministre des Affaires étrangères qui partait en vacances en Tunisie, sans se rendre compte que la révolution commençait sous ses hublots, mais en profitant de l’avion privé d’un amis du Président Ben Ali. Nous avons désormais un Premier Ministre qui trouve normal de se faire payer ses vacances égyptiennes par le Président Moubarak.

Est-ce la raison de leur mansuétude envers ces dictateurs ? Comment dénoncer les violations des Droits de l’Homme ou soutenir spontanément la mise en place de la démocratie quand les responsables vous invitent si gentiment dans leur pays ?

Car c’est là qu’est le fond du problème. En acceptant ces cadeaux, nos ministres sont devenus redevables de leurs hôtes, ce qui peut avoir par la suite des conséquences non négligeables sur les positions diplomatiques françaises.

Matignon explique qu’il s’agit là de pratiques courantes, mais refuse de dire quels chefs d’État ont été accueillis en France et hébergés à nos frais.

Nicolas Sarkozy avait promis une « République irréprochable ». À la place, nous avons un gouvernement qui se croit tout permis, confondant en permanence le service de l’État et se servir de l’État.

La confusion des genres a pourtant de l’expérience, dommage de ne pas s’en souvenir pour mettre en place des règles qui nous honoreraient.