01/06/2016

Voeux d’Anne Hidalgo aux élus

En ce début d’année, j’adresse à chacun d’entre vous mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et de paix. Nous commençons 2016 en pensant à 2015 et nous espérons tous que notre pays ne subira plus les tragédies qu’il a traversé. Plus que jamais, la France et Paris sont debout. Plus que jamais, vous pouvez compter sur nous.

Je vous propose de retrouver les voeux de la Maire de Paris Anne Hidalgo, ci-dessous.

« Mesdames et Messieurs les élus de Paris, chers collègues, Mesdames et Messieurs les représentants des organisations syndicales, Mesdames et Messieurs,

Il y a un an, alors que je vous présentais mes vœux pour l’année 2015, notre ville était frappée en plein cœur par le terrorisme. Je me souviendrai toujours de cette concomitance tragique qui m’a vue souhaiter le meilleur à Paris à l’instant même où c’est le pire qui lui arrivait.

Un an après ces attaques et celles qui lui ont succédées, notre ville est à flot, notre ville est vivante, et notre ville est elle-même – mais elle porte encore le deuil pour celles et ceux qu’elle a perdus.

Nous sommes à flots comme notre devise le promet et le proclame, mais nous avons une conscience aigüe de la tempête que nous venons de traverser. Nous sommes vivants mais nous gardons le souvenir de tous ceux que nous avons perdus.

Au seuil de cette nouvelle année, je ne veux rien oublier des souffrances qu’a traversées notre ville. Mais je souhaite qu’elles ne nous fassent jamais renoncer à ce que nous sommes : une société libre et fraternelle qui s’attache tant bien que mal à devenir toujours plus égalitaire ; une société qui est toujours plus cosmopolite et dans le même temps toujours plus elle-même ; une société au sein de laquelle il est possible d’être soi et dans le même temps de vivre et de vibrer ensemble.

Cette société, c’est notre Paris qui vit envers et contre tout. C’est notre Paris qui souffre et qui se réjouit d’un même cœur – c’est notre Paris qui conserve inséparablement la mémoire du passé et le sens du possible.

En ce début d’année, Paris tient toutes les promesses de sa devise. Quelles que soient leurs différences, les Parisiens sont unis par un destin commun : celui de leur commune. Et ils abordent ce destin comme leur propre vie avec un mélange de raison et de passion auquel la France doit à la fois ses Lumières et ses Révolutions.

Pour lire la suite, cliquez ici.