07/01/2009

UN DES PLUS GRANDS PLANS SOCIAUX INITIÉ PAR L’ÉTAT LUI MÊME !

illustration_anpe.jpgAujourd’hui, ce sont 30 000 personnes en difficulté, embauchées en 2006 dans le cadre du plan Borloo, pour assister les directeurs d’école ou les élèves handicapés qui retournent à la case départ : le chômage. Appelés « EVS » (emplois de vie scolaire) ou encore AVS (auxiliaires de vie scolaire), ces salariés ont été recrutés en contrats aidés (d’accompagnement vers l’emploi ou d’avenir), souvent à temps partiel avec la promesse d’une réinsertion professionnelle.
Mais les choix politiques que fait le gouvernement en période de crise sont licenciement et précarité alors que le rôle des AVS est primordial pour l’égalité d’accès à l’éducation et à la formation en milieu ordinaire, et donc pour la lutte contre la discrimination.
N’en déplaise au gouvernement, l’accès concret à l’éducation pour les enfants en situation de handicap est un enjeux social majeur. Plutôt que de congédier il faut augmenter le nombre de postes et les pérenniser, renforcer les qualifications, bref sortir les AVS de la précarité et penser enfin aux besoins des enfants et des adolescents !