10/29/2008

TV SARKO : POUR SAUVER FRANCE TELEVISIONS

nicolassarkozytvman.jpgDe mauvaises fées se penchent sur l’avenir des chaines publiques… Après Frédéric Lefevre, porte parole de l’UMP, qui estime que le départ de salariés de France Télévisions est évidemment nécessaire, la garde rapprochée du chef de l’Etat anticipe les futurs programmes avant même que le parlement ait statué…
En effet, pour remédier à l’insuffisance de « la bouilloire médiatique » qui n’a « pas le temps d’ancrer un message (…) je suis là pour ancrer les messages, les réformes, les mesures dans la durée », a déclaré lundi 27 octobre Thierry Saussez sur Public Sénat, ajoutant qu’il « réfléchissait à une émission gouvernementale à la télévision », qui pourrait être diffusée sur une chaine de service public, pour expliquer les réformes.
Au rythme auquel évoluent les choses, l’hypothèse d’une chaine de télévision d’État est maintenant plus que probable et cette dernière déclaration ne laisse plus guère la place au doute. Comment peut-on oser sortir de sa hotte un tel projet, à l’heure où le citoyen dispose d’un éventail de médias, d’un arsenal de vecteurs, divers et foisonnants, pour s’informer? Comme s’il suffisait d’installer un rendez-vous politico-pédagogique pour mieux faire passer la bonne parole du gouvernement! Comme si le simple fait de se substituer, là encore, aux journalistes, permettait de mieux faire passer des messages
La politique sans débat contradictoire… au frais de la princesse.
Quand on voit déjà la pression qui existe dans la loi sur l’audiovisuel avec la désignation-révocation du président de France Télévisions par l’exécutif, on n’est malheureusement plus surpris par ce genre de proposition.