09/08/2010

TRANSPORTS PUBLICS : LE MEDEF CONSEILLER MAIS PAS PAYEUR !

Le MEDEF préconise de relever le seuil du service minimum dans les transports en cas de grève, de  » 50 % à 70 %  » car  » l’économie francilienne est pris en otage « . Il réclame également la fin des monopoles de la RATP et de la SNCF en Ile-de-France. Au-delà des métaphores, souvent outrancières, du Medef, tout le monde sait où mène la privatisation des transports publics : vers un coût plus important pour l’usager !

Au lieu de faire des propositions où l’usager et le contribuable doivent une fois de plus payer la facture, le MEDEF serait mieux inspiré de proposer un relèvement du versement des entreprises ! Une meilleure participation financière de ces dernières au fonctionnement des transports collectifs permettrait à tous de bénéficier de transports plus fréquents, plus diverses et plus sûrs toute l’année. Les salariés seraient ainsi à leur travail tous les jours et le medef serait content.

À la veille d’entamer les discussions au parlement sur le projet de loi de finance, j’invite le MEDEF à nous aider à convaincre le gouvernement d’améliorer les transports en Ile-de-France en investissant sur l’avenir.