05/27/2015

Transition énergétique : La France de demain se dessine aujourd’hui

Capture d’écran 2015-05-27 à 10.32.13L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi sur la Transition énergétique en nouvelle lecture. Alors que la droite avait profondément affaibli ce texte au Sénat, nous lui avons rendu toute sa force dans l’hémicycle et avons même ajouté de nouvelles mesures bénéfiques pour l’intérêt général.

Alors que la France accueillera en fin d’année le sommet mondial de la COP 21, il est nécessaire que nous soyons exemplaires et moteurs sur les questions climatiques. C’est toute l’ambition de cette loi avec des objectifs de réduction de 40% les émissions des gaz à effets de serre d’ici 2030 ou la division par deux de la consommation énergétique d’ici 2050.

Nous avons aussi créé un levier pour la reprise économique car, en favorisant les énergies renouvelables, les véhicules propres, la rénovation thermique des bâtiments, nous allons relancer la croissance par la conversion progressive de nos modes de vie aux exigences du développement durable.

En allégeant la facture énergétique des ménages et des entreprises, en luttant contre la précarité énergétique, grâce notamment à la mise en place d’un chèque énergie pour les plus modestes, nous parvenons à concilier écologie et progrès social.

Cette deuxième lecture nous a également permis d’intégrer au texte des amendements socialistes contre le gaspillage alimentaire. Les grandes surfaces ne pourront plus jeter de la nourriture ou la rendre immangeable en la recouvrant d’eau de javel. Chaque acteur de la chaine alimentaire saura maintenant quelle action il devra mettre en place : prévention du gaspillage, puis don ou transformation pour la consommation humaine, puis valorisation pour l’alimentation animale et enfin compost ou valorisation énergétique.

Cette loi fera date car elle oriente notre pays de manière crédible vers une utilisation plus vertueuse de ses ressources.