03/19/2013

TOUTE AGITATION N’EST PAS ACTION

Lundi 18 mars, au cours du Conseil d’arrondissement, la droite du 17ème arrondissement a encore une fois tenté d’instrumentaliser l’affaire de la nourriture périmé livrée dans deux crèches municipales par la société Cofida.

Déjà, lorsque ce grave manquement aux règles sanitaires avait été révélé par la directrice d’une des crèches concernées, la maire UMP du 17ème à chercher à le médiatiser de façon politicienne en en faisant porter la responsabilité sur le Maire de Paris.

Pourtant, Bertrand Delanoë toujours soucieux de la santé des enfants, avait rapidement traité ce problème avec tout le sérieux nécessaire. Lors du Conseil de Paris du 11 février, son adjoint a répondu qu’une solution de substitution était recherchée pour l’approvisionnement des crèches.

Le marché liant la Ville de Paris à la société Cofida répond à des règles juridiques strictes et la procédure engagée pour résilier ce marché ne pouvait s’exonérer des règles en vigueur. A l’évidence, certains élus UMP  ne se sont pas encombrés de ces règles, en attisant les peurs et en cherchant à mettre  en cause directement la Mairie de Paris.

Fidèle aux engagements pris, le Maire de Paris, proposera, au Conseil de Paris du 25 mars, la résiliation du contrat. Ce dossier, la mairie de Paris l’a géré de manière ferme et responsable, sans effets de manche ni dramatisation excessive.