03/26/2009

STOCK OPTIONS DE TROP !

.pngLa révélation des distributions de stock options aux dirigeants de la société générale a été la goutte qui a fait déborder le vase de l’indignation.
Voilà pourtant des mois que Nicolas Sarkozy menace sans jamais rien décider.  Rien n’y a fait, même pas la crise. Certains dirigeants du Cac 40 continuent à s’octroyer des rémunérations annuelles représentant 500 années de SMIC.
Or, si on veut préserver les entreprises, il n’est pas possible de demander aux salariés de se “serrer la ceinture” alors que certains patrons arrivent à un niveau de rémunération qui n’est même plus imaginable.
Assez des discours de lamentation du gouvernement qui fait semblant de découvrir alors que cette question est posée depuis plusieurs années maintenant.
La Ministre de l’Économie, Christine Lagarde, vient de promettre une loi si le MEDEF n’apporte aucune solution. Chiche ! Avec les députes socialistes nous avons déposé une proposition de loi intitulée “Hauts revenus et solidarité”. Madame Lagarde peut s’en inspirer.
Un tel dispositif existe depuis longtemps en Allemagne et aussi aux États-Unis. Il s’agit de fixer un écart maximum entre les plus bas salaires et les plus hautes rémunérations au sein de l’entreprise, ou tout simplement de déterminer un plafond au-delà duquel aucun avantage (salaires, recettes chapeaux, retraites, bonus…) ne peut plus être accepté.
Autre solution, instaurer une tranche exceptionnelle de 70 à 80% sur les plus hauts revenus, et revenir ainsi sur le scandaleux bouclier fiscal !

Visualisez notre proposition de loi en cliquant ici !