04/26/2012

SORTIR DE LA CRISE DU LOGEMENT

Le logement est l’un des plus gros échecs de la droite au pouvoir depuis 10 ans.

Plus de 3,6 millions de personnes sont mal logées, les loyers ont explosé, l’achat n’est plus accessible aux classes populaires et les charges plombent de plus en plus lourdement le portefeuille des familles.

Toutes les lois (pas moins de 7 depuis 2003) ont été pour les plus aisés et ce sont des milliards d’euros qui les ont aidé à se constituer un patrimoine immobilier. Mais elle n’ont pas enrayées  la crise car le manque de logements accessibles touche de plus en plus de personnes.

François Hollande propose de nombreuses mesures qui agiront efficacement sur tous les maillons de la chaîne du logement tels que :
– l’encadrement des loyers là où ils sont le plus cher ;
– la construction de 2,5 millions de logements ;
– les terrains de l’Etat seront mis à disposition des collectivités locales pour construire des logements ;
– multiplier par 5 des amendes pour les villes qui ne veulent pas construire de logements sociaux ;
– généraliser la taxe sur les logements vides pour qu’ils soient remis plus vite sur le marché ;
– favoriser l’accession à la propriété sans se ruiner ni s’endetter toute sa vie ;
– lutter contre la précarité énergétique avec un vaste plan d’isolation thermique et une tarification progressive de l’eau, du gaz et de l’électricité.

Nicolas Sarkozy et sa majorité ont refusé de voir la gravité de la situation. Ils ont fini par lâcher, il y a dix jours, qu’il faudrait peut-être encadrer les loyers après avoir méprisé et fustigié cette mesure proposée depuis longtemps par Bertrand Delanoë pour Paris et reprise par François Hollande dans son programme.

Que chacun puisse trouver un logement accessible est une priorité pour la gauche. Elle le prouve déjà dans les collectivités locales qu’elle dirige. Demain, François Hollande changera profondément l’orientation de la politique du logement menée par l’Etat.