07/17/2009

SECURITE : C’EST CEUX QUI EN PARLENT LE PLUS QUI EN FONT LE MOINS

.pngFace aux chiffres de la délinquance que vient de publier l’Observatoire national de la délinquance, Brice HORTEFEUX, ministre de l’Intérieur, nous annonce que la délinquance « n’a cessé de baisser » et veut nous faire croire que « la dégradation des indicateurs est sectorielle et nouvelle » !
Les violences aux personnes ont augmenté, les vols à main armée ont explosé. Pour l’essentiel ce sont des actes de délinquance qui mettent en cause l’intégrité physique de nos concitoyens, et en particulier les plus fragiles.
Ainsi au niveau national, l’ensemble des atteintes volontaires à l’intégrité physique a augmenté de 16,4 % de 2002 à 2008.
Rien que dans le 17e arrondissement de Paris, les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont grimpé de 23,23 % entre 2002 et 2008. Plus particulièrement, les violences physiques sans motif crapuleux ont augmenté de 97,92 % et les menaces de + 145,71 % entre 2002 et 2008.
Monsieur le Président, malgré vos multiples déclarations « musclées » sur ce sujet et les nombreuses lois votées depuis 2002, nos concitoyens, que vous n’entendez plus, sauf en période électorale, vivent une augmentation tangible de l’insécurité, particulièrement dans les quartiers populaires avec un sentiment d’abandon et d’impunité persistants.
Monsieur le Président, une sécurité efficace implique la prévention, la dissuasion, la sanction et la réparation dès que nécessaire.

Téléchargez mon communiqué en cliquant ici !