07/25/2013

RYTHMES SCOLAIRES : DE L’ANNONCE A L’ACTION

En dépit des quelques protestations conservatrices qui avaient accompagnées l’annonce de la réforme des rythmes scolaires, la nécessité de revoir l’organisation de la semaine des enfants est largement partagée par une grande majorité de parents, de professionnels de l’éducation et de santé.

A partir de la rentrée, les enfants pourront bénéficier, si leurs parents les y inscrivent, d’activités périscolaires entièrement gratuites organisées par la Ville de Paris ou les associations.

Ces activités ont pour objectif l’accès universel pour tous les enfants quelque soient les moyens financiers de leurs parents, à la culture, au sport, à la science, l’art ou encore les nouvelles technologies. Cette réforme n’a pas seulement pour vocation d’aménager les temps scolaires des élèves. Son objectif est aussi de réduire les inégalités en offrant à chacun la possibilité de s’enrichir en s’ouvrant à de nouveaux horizons.

Cette réforme se fait pour tous les enfants et dans toutes les écoles; les journées sont allégées pour diminuer la fatigue des écoliers, les activités sont adaptées aux âges de l’enfant afin de mieux leur correspondre, les équipes sont mises en place dans chaque établissement avec des projets spécifiques.

Les activités périscolaires, cœur de la réforme, seront assurées soit par des agents de la Ville de Paris appartenant aux services chargés des affaires scolaires, de la culture, de la jeunesse et des sports, soit par des associations. Concernant ces dernières, la Ville avait lancé au mois d’avril deux importants appels à projets afin de recueillir des propositions d’atelier. Le succès a été au rendez vous : au total, 750 associations ont répondu (par ex 53 dans le 17è), et adressé plus de 1600 projets dans tous les domaines.

Pour assurer un encadrement de qualité, la Mairie de Paris a respecté ses engagement de recrutement : 1481 postes d’encadrants ont été crées, et 2000 ont été revalorisés. Déjà au contact des enfants, les agents spécialisés des écoles maternelles (ASEM) voient leurs missions s’étendre et bénéficient désormais de formations spécifiques pour animer des ateliers éducatifs. Les responsables éducatifs de la Ville (REV) sont affectés dans chaque école pour, en lien étroit avec les directeurs, définir les projets éducatifs et les mettre en œuvre avec les élèves.

Les choix sont aujourd’hui connus et les activités dont les enfants bénéficieront sont affichées dans chaque école.

Après l’annonce du Maire en mars dernier, grâce à la volonté et l’implication totale des équipes, la Ville de Paris et l’Éducation Nationale sont prêtes à accueillir les enfants sur un autre rythme scolaire et leur offrir des activités de qualité.