07/23/2012

RENOUVEAU INDUSTRIEL : L’ASSEMBLÉE NATIONALE VEUT AGIR VITE

Mettre fin aux fermetures abusives de sites industriels, et mieux cerner les coûts de production des entreprises sont les deux premiers chantiers engagés dès cet été par la Commission des affaires économiques dans laquelle je siège à l’Assemblée Nationale.

Nous avons auditionné, le 18 juillet, Louis Schweitzer, président d’honneur du groupe Renault et Jean-Louis Beffa, président d’honneur du groupe Saint Gobain, sur leurs visions d’un renouveau de la politique industrielle de la France. Nous avons également entendu Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif et Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique.

A cette occasion, François Brottes, le président de la Commission des Affaires Economiques et deputé de l’Isère, a demandé au gouvernement de reprendre à son compte la proposition de loi sur la fermeture des sites industriels rentables, déposée en février dernier par les députés socialistes, sous la signature de François Hollande.

Dans cette proposition de loi, une entreprise qui envisage la fermeture d’un site industriel « devra être obligée d’examiner les procédures de reprise qui lui sont soumises », a souligné François Brottes. « Elle doit aussi céder le site si l’une des offres proposées est validée par le tribunal de commerce et reçoit un avis positif des représentants du personnel » a-t-il ajouté.

Le député de l’Isère a également annoncé le lancement prochain d’une mission d’information sur les coûts de production des entreprises. « Il s’agit de sortir par le haut de l’obsession manifestée ces derniers temps pour le coût du travail, en prenant en compte l’ensemble des coûts qui pèsent sur les entreprises : ceux du capital, de l’énergie, les charges, etc ».

Afin de poursuivre nos travaux sur la relance de la politique industrielle française, nous auditionneront, le 26 juillet, Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën.