12/05/2008

RELANCE DU LOGEMENT : DES ANNONCES TROMPE L’OEIL

En annonçant des dépenses supplémentaires en faveur du logement dans le cadre de son plan de relance de l’économie, Nicolas Sarkozy n’a fait que revenir en partie sur les graves erreurs qu’il a déjà commises.
En effet, il y a quelques semaines à peine, le gouvernement diminuait le budget du logement de plus de 500 millions d’euros pour 2009 par rapport à l’année précédente. La promesse d’engager 600 millions d’euros en deux ans, pour construire ou acquérir 100.000 logements sociaux, n’est donc même pas suffisante pour revenir sur ce net désengagement. Quant aux fonds consacrés à la rénovation urbaine, ils avaient tout simplement été supprimés du budget cette année, le 1% logement étant mis à contribution pour pallier au retrait de l’Etat.
La crise économique, tout comme la crise du logement, ne date pas d’aujourd’hui. Cette volte-face prouve que les critiques des parlementaires socialises dénonçant l’insuffisance des crédits alloués au logement étaient totalement justifiées. Il est sage que le Président ai fini par écouter nos remarques, mais il est faux de penser que ces annonces constitue un effort exceptionnel. Il ne fait que recréer aujourd’hui, en moins bien, ce qu’il a supprimé hier.
Car malgré ces effets de manche médiatiques, la réalité reste sensiblement la même : l’Etat se désengage du logement et y consacrera moins d’argent en 2009 que lors des années précédentes.