11/14/2012

REDUIRE LA POLLUTION A PARIS : DE NOUVELLES MESURES

Bertrand Delanoé a présenté en ouverture du dernier Conseil de Paris, à l’occasion de la traditionnelle communication du Maire, un plan antipollution particulièrement ambitieux visant à réduire la pollution atmosphérique de la ville.

Parmi les cinquante mesures proposées par Bertrand Delanoë, figurent notamment la création, à partir de 2014, d’une Zone d’action prioritaire pour la qualité de l’air, qui inclura Paris et une partie de la petite couronne (jusqu’à l’A 86). Cela passera, notamment par l’augmentation du nombre de zones limitées à 30 kilomètres dans Paris, et la diminution de la vitesse maximale sur le périphérique à 70 km/h.

Je me réjouis que le Maire de Paris ait retenu des propositions que j’avais formulée en tant qu’adjointe chargée des transports, je pense notamment à l’Avenue de Clichy.

 

Ce plan, né du constat que le taux de dioxyde d’azote dans l’air parisien est deux fois supérieur aux normes françaises s’inscrit dans le cadre d’une volonté globale qui, depuis 2001, a déjà obtenu des résultats : le trafic automobile a baissé de 25%, ce qui, mécaniquement, a fait diminuer les quantités de d’oxyde et de dioxyde d’azote mesurées dans l’air de 28 et 18%.

Le développement des transports en commun, le prolongement des lignes de métro (notamment la ligne 14) et de tramway, la création de Vélib’ et d’Autolib’ et la montée en puissance de l’utilisation des énergies renouvelables dans les bâtiments, par exemple à Clichy-Batignolles, ont également participé a assainir l’environnement des parisiens. Le Maire de Paris souhaite aujourd’hui passer à une nouvelle étape : la mise en place d’un plan de grande ampleur pour réduire la pollution de l’air.

Afin de permettre aux automobilistes de remplacer leur véhicule polluant, une prime à la casse, ainsi que la possibilité d’obtenir un abonnement gratuit à Autolib’ seront mises en place. Enfin, l’idée d’un péage métropolitain pour les poids lourds sur les autoroutes franciliennes sera soumise à la Région Ile de France ainsi qu’à la Métropole.

Après le vote du plan climat le 1er octobre 2007 et celui du plan biodiversité le 15 novembre 2011, le Maire de Paris réaffirme qu’il est déterminé a améliorer la santé des parisiens en promouvant l’excellence environnementale.