03/16/2009

QUESTION ÉCRITE SUR LE PLANNING FAMILIAL

Mme Annick Lepetit attire l’attention de M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville sur la situation du Planning Familiale. En légalisant la contraception, la loi Neuwirth de 1967 a également affirmé le droit des personnes à l’information et à l’éducation sur les droits sexuels et reproductifs.

Le planning familial mène, en premier lieu, cette importante mission de santé publique. 450 000 personnes sont reçues chaque année dans ses antennes départementales. Près de 1 000 bénévoles et 420 salariés se mobilisent et agissent au quotidien pour la défense des droits des femmes, la prévention et l’orientation pour la contraception, la fécondité, la sexualité…

Pourtant les subventions d’État pour leurs activités d’information et de conseil conjugal et familial vont subir une baisse de 42 % en 2009. La conséquence immédiate de cette mesure sera la disparition d’un tiers des associations départementales. Et la pérennité des financements pour les années suivantes n’est pas assurée.

Les réponses apportées par M. le Ministre lors des questions d’actualité du 5 février dernier n’ont en rien atténué nos inquiétudes. Mme Lepetit demande donc au Ministre de revenir sur sa décision et d’assurer le financement suffisant et pérenne du Planning Familiale.