07/03/2006

QUESTION ÉCRITE AU MINISTRE DES TRANSPORTS SUR LES DYSFONCTIONNEMENTS DE LA LIGNE 13

arton76.jpgMme Annick Lepetit attire particulièrement l’attention de M. le ministre des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer sur les lourds dysfonctionnements que connaît la ligne 13 du métro parisien depuis de nombreuses années.

Cette ligne a la particularité de se séparer en deux branches à la station « La Fourche » située dans le 17ème arrondissement de Paris. L’une se prolonge en Seine-Saint-Denis, l’autre dans les Hauts-de-Seine. La ligne 13 souffre de conditions de transport dégradées telles que l’irrégularité, l’inconfort, la vétusté des wagons, une durée d’attente trop longue sur les quais et entre les stations. S’ajoute à cela un engorgement très important qui se manifeste par exemple, par l’impossibilité de monter dans le métro entrant en station et par un nombre de voyageurs au m² supérieur aux normes de confort dans une voiture. En effet, celles-ci ne sont absolument pas remplies car on compte, particulièrement sur les deux branches, plus de 4 voyageurs par m² pour une durée supérieure à 3mn.

La ligne 13 est ainsi l’une des plus surchargées du réseau parisien. Aussi, un fort mécontentement ne cesse de croître chez les usagers d’autant plus qu’aucune amélioration n’est apportée. Depuis plusieurs années est annoncée la mise en place du système Ouragan dont l’objectif est d’augmenter la capacité de transport de la ligne. Cependant, l’échéance recule d’année en année : d’abord prévue pour 2005, puis pour fin 2006, sa mise en oeuvre est maintenant attendue pour juin 2008. Si ce dispositif peut apporter quelques progrès, il ne suffira pas à désengorger la ligne 13.

Et ce, d’autant plus qu’elle est prolongée vers Asnières et Gennevilliers, deux grands bassins d’emplois et d’habitat, augmentant ainsi le nombre des voyageurs. Elle connaît déjà, avant même la fin des travaux, la plus forte hausse de la fréquentation sur le réseau métropolitain.

Seule une transformation d’envergure de cette ligne peut alors garantir un service public digne de ce nom. Le dédoublement de la ligne 13 paraît être la meilleure solution. Elle a été proposée il y a plusieurs années par la RATP, dans le cadre de Meteor. Depuis, différentes études ont été remises légitimant l’idée. C’est pourquoi le dédoublement de la ligne 13 doit prioritairement être inscrit dans le prochain contrat de plan Etat/Région pour enfin régler cette situation subie par nombre d’usagers franciliens

En conséquence, elle lui demande s’il appuie la demande de dédoublement de la ligne 13 et souhaite son inscription dans le prochain contrat de projets Etat/Région Ile-de-France.