01/16/2008

PROJET DE DE PANAFIEU : MAIGRE ET CONSERVATEUR

Communiqué d’Anne HIDALGO, Annick LEPETIT, Sandrine MAZETIER et Christophe CARESCHE, Porte paroles de Bertrand Delanoë.

Madame de Panafieu a dévoilé aujourd’hui un projet aussi famélique que conservateur.

1. Un désengagement désormais avéré en matière de logement social, qui se traduit par :
– le renoncement aux objectifs de la loi SRU, à l’heure où ils désignent pourtant une nécessité absolue ;
– la réduction programmée du parc social locatif parisien, la candidate de l’UMP s’engageant à vendre davantage de logements sociaux qu’elle n’en produirait ;
– aucun engagement sur la transparence dans l’attribution de ces logements, notamment par la création d’une commission pluraliste dans chacun des arrondissements (tous dirigés par l’UMP) qui s’y refusent encore.

2. Le retour à une priorité inquiétante en faveur de l’automobile avec la suppression des murets protecteurs des couloirs de bus et leur ouverture « à tous les véhicules » hors des heures de pointe. Cet engagement est en totale contradiction avec la nécessité de développer les transports collectifs afin de lutter contre les pollutions et les émissions de CO2. Sa mise en œuvre désarticulerait notamment le service des bus Mobilien, fondé sur leur fréquence et leur régularité.

3. Des absences incompréhensibles dans le document diffusé aujourd’hui. En effet :
– les mots ou expressions : démocratie ; tramway ; jeunes salariés ; numérique ; architecture, y sont introuvables ;
– aucun chapitre consacré à la santé ;
– aucun dispositif prévu pour l’égalité femmes/hommes ;
– rien non plus pour la retraite active des seniors ;
– Aucun engagement précis concernant la réalisation de crèches et nulle référence à la moindre construction de nouvelles écoles ;

4. Des promesses qui ne reposent sur aucune base légale. C’est notamment le cas de :
– l’interdiction de circulation des véhicules polluants dans Paris intra muros ;
– l’incitation fiscale au deuxième emploi pour les Très Petites Entreprises (TPE)
Madame de Panafieu, parlementaire depuis 1986, n’a d’ailleurs jamais porté la moindre proposition de loi allant dans ce sens.

5. La désinvolture sur des sujets… essentiels :
En une demie page (format A4), la candidate UMP traite à la fois des questions (superflues ?) de la Culture, de la Jeunesse et du Sport, ce qui est à l’image de tout son projet.

Les Parisiens méritent davantage de respect et de précision dans les propositions qui leur sont soumises.