06/28/2016

Point presse du 28 juin à l’Assemblée nationale

Lors de ce point presse il a principalement été question du référendum britannique et de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. J’ai également parlé du retour du Projet de Loi Travail à l’Assemblée nationale et du début de l’examen du Projet de loi Egalité et citoyenneté.

Brexit

C’est après midi nous avons un débat à l’Assemblée nationale sur l’avenir de l’Europe pour marquer notre volonté de savoir comment le Gouvernement envisage l’après-Brexit et quel rôle nous, parlementaires, nous devons jouer dans la relance de l’Union Européenne et surtout dans sa démocratisation.

Les britanniques ont fait un choix. Ce choix doit être respecté par les 27 pays membres. Il doit également être assumé par le Royaume-Uni. Ce qui ne semble pas évident compte tenu de l’embarras aujourd’hui de ceux qui ont gagné.

Le résultat du référendum va poser davantage de problèmes qu’il ne va en résoudre :

– Les partis politiques et la société britanniques sont extrêmement divisés
– Le Royaume est désuni avec l’Ecosse et l’Irlande du nord qui ont voté pour le « Remain »
– La croissance va pâtir indubitablement de la sortie du marché commun.

Maintenant la séparation doit se faire de manière propre, rapide et civilisée. On ne va certes pas boucher le tunnel sous la Manche, mais il n’est pas question qu’après avoir freiné l’Europe pendant 40 ans les anglais la paralysent en tergiversant sur les conditions de leur départ.
L’Union a besoin de trouver un nouvel élan.

Comment relancer l’Europe ?

Nous sommes conscients des fragilités de l’Europe. Depuis 15 ans la gauche tire d’ailleurs la sirène d’alarme :
– Trop d’austérité, pas assez solidarité
– Trop de libéralisme mais pas assez de croissance
– Trop de bureaucratie, pas assez de protections.
Plus récemment, le manque de cohésion de l’Union pour gérer les crises (économie, terrorisme, migrations) ont encore plus fragilisé la confiance de nos concitoyens dans les institutions européennes.

La réponse ne passe pas par la renégociation des traités. C’est une procédure longue, incertaine, juridique, et les peuples ne nous suivront pas. La priorité de l’UE est d’abord de reconstituer les liens avec ses peuples en se concentrant sur les grands problèmes auxquels les Etats sont confrontés et auxquels ils ne peuvent pas répondre seuls :
– La lutte contre le terrorisme : mise en place d’une politique de défense commune, coopération des services de renseignements des états membres.
– L’harmonisation sociale et fiscale : salaire minimum européen, lois strictes pour contrer l’optimisation fiscale.
– La gestion des flux migratoires : politique commune d’asile et renforcement des frontières.
– Je rejoins le Premier ministre, TAFTA (Traité transatlantique) n’est vraiment plus de saison

Porter des politiques concrètes qui améliorent la vie de ses citoyens, c’est la seule manière pour l’Union d’endiguer la montée des nationalismes et des europhobes.
A ce propos, je constate que la présidente du Front National ne sait plus où elle habite : un jour elle veut sortir de la zone euro, le lendemain elle veut sortir de l’Europe, bref pour le FN c’est la brasse coulée.
Contrairement aux anglais qui ont toujours eu un pied dedans, un pied dehors, la France est le pays fondateur de l’Europe. Elle en a porté toutes les avancées. Et je suis prête à parier que le prochain Président de la République sera un militant de l’Europe. Ce sera sans doute un des sujets au centre de la future campagne présidentielle.

Mouvement social contre la loi travail

Toujours dans l’actualité de l’Assemblée nationale, un mot sur la loi travail.
Elle sera à l’ordre du jour de notre réunion de groupe de demain matin. Nous en débattrons en présence de la Ministre du Travail, Myriam El Khomry.
– Aujourd’hui a lieu la 11eme manifestation contre la Loi Travail. On constate que le mouvement s’effiloche et qu’il est parasité par des individus violents.
– A cet égard, la décision de circonscrire la manifestation du 23 juin sur un itinéraire contraint et restreint a permis d’éviter pour la première fois ces violences. Il faut saluer la décision de B.Cazeneuve et le travail des policiers.
– De plus, cette violence alimente le discours réactionnaire de la droite et de l’extrême droite contre les syndicats. D’ailleurs nous allons le voir avec le texte que va voter le Sénat cet après-midi. (fin des 35 heures et des heures supplémentaires, limitation de la représentation syndicale, suppression du mandatement dans les PME, suppression du compte pénibilité et de la garantie jeunes…)
– Nous rétablirons les progrès que nous avons adoptés en première lecture en Commission et nous continuerons à rechercher toutes les améliorations qui permettront de dégager une majorité sur ce texte.
– Je salue d’ailleurs le travail du rapporteur Christophe Sirugue qui a toujours recherché des solutions et j’appelle tous les acteurs à faire de même.

Projet de loi Egalite et citoyenneté

Enfin nous avons commencé hier après-midi l’examen du Projet de loi Egalite et citoyenneté. Nous avons interrompu nos travaux à 1h du matin sur l’article 9. C’est un texte de taille qui est passé de 41 articles à l’origine à 150 articles après son passage en Commission Spéciale. Nous avons étudié hier 101 amendements et il en reste encore 1273 à examiner d’ici vendredi.

Les débats se déroulent dans de bonnes conditions et nous avons déjà adopté deux mesures importantes : la mise en place d’une réserve citoyenne et la création du congé d’engagement.

Référendum local Notre-Dame-des-Landes

– Le vote a eu lieu et comme tout vote il faut qu’il soit respecté. Tout le monde est concerné par le résultat d’un vote.
– Il faut aussi tirer les leçons des difficultés qui ont été rencontrées depuis longtemps sur ce dossier. A l’avenir, et comme le Président de la République s’y était engagé lors de la conférence environnementale, il sera possible d’organiser des référendums locaux sur les grands travaux de cette nature.