05/30/2012

PÉNALITÉ DE RETARD POUR LA LIGNE 13

La RATP a assigné la société Ansaldo Breda, chargée de la rénovation des rames de la ligne 13, pour lui réclamer 19 millions d’euros de pénalités de retard. J’ai proposé au président de la RATP, Pierre Mongin, d’affecter exclusivement à la ligne 13, les indemnités qui pourraient être dégagées du contentieux.



En effet, Ansaldo Breda a livré avec 6 ans de retard, par rapport aux engagements du contrat, la 66ème et dernière rame de la ligne 13. A cela se sont ajoutées des malfaçons qui ont contribué à désorganiser un peu plus le trafic de la ligne 13 qui n’avait vraiment pas besoin de ça ! Ce métro cumule déjà les difficultés avec une saturation permanente qui n’a pas été soulagée par le hasardeux projet Ouragan de la RATP promis depuis 2006 et qui n’a toujours pas vu le jour.


Je me bats depuis des années pour que les conditions de déplacements des passagers de la ligne 13 s’améliorent. Je suis inquiète qu’aucune perspective crédible ne leur soit offerte pour la période qui nous sépare de la mise en service du prolongement de la ligne 14 en 2017. J’ai porté fortement ce projet tout en veillant à ce que la RATP soit plus attentive au quotidien des usagers de la ligne 13. La situation exige des solutions intermédiaires que j’ai continuellement demandées. L’installation des premières portes palières et une meilleure information aux voyageurs sont un début qu’il faut poursuivre avec l’augmentation des fréquences de passage des bus, par exemple,.

Les millions d’euros que demande la direction de la RATP à l’entreprise défectueuse pourraient aider à rattraper les retards d’investissement sur la ligne 13.