09/04/2009

NON, LES JEUNES NE SONT PAS TOUS DES DELINQUANTS

20081124.JPGFace à la multiplication des incidents opposants les jeunes à la police, notamment à Villiers-le-Bel, Bagnolet et Firminy, le gouvernement a enfin décidé de s’interroger cette semaine sur les origines de cette situation.La politique répressive insufflée par Nicolas Sarkozy : contrôles au faciès, utilisation de moyens d’intervention disproportionnés (flash ball, tazer), durcissement des conditions de garde à vue, couvre-feux pour les jeunes instaurés par des maires de droites n’obtient pas de résultats positifs. Au contraire, les violences envers les personnes ont augmenté de 40% depuis 2003. Et les cambriolages de 4,9% depuis un an (Chiffres du Ministère de l’Intérieur).
Il est donc nécessaire de remettre en cause cette politique de l’escalade et de développer des missions pertinentes pour garantir la tranquillité publique. Rechercher l’efficacité dans le respect du droit et construire des actions s’appuyant sur la prévention, la dissuasion, la sanction et la réparation devraient être une priorité pour les forces de l’ordre.
La démagogie des discours musclés du chef de l’Etat montre une fois encore ses limites et ses dangers.