01/21/2011

MONSIEUR APPARU SE VANTE DU TRAVAIL DES AUTRES

Le secrétaire d’État au logement se glorifie de la construction de 131 509 logements sociaux en France en 2010. Il devrait plutôt féliciter les collectivités locales et les bailleurs sociaux car ce sont eux qui maintiennent aujourd’hui le logement social à bout de bras.

La somme dépensée par l’État dans la construction de logements sociaux a en effet fondue de 37 % entre 2008 et 2011, passant de 800 à 500 M€. Elle ne devrait pas dépasser les 400 M€ en 2013. C’est moins que le coût du bouclier fiscal. Voilà à quoi correspond le réel « effort » du Gouvernement dans le logement social.

Ce sont les villes, les départements et les régions qui investissent massivement, aux côtés des bailleurs sociaux, pour faire face à la pénurie de logements et pallier au désengagement financier de l’État. On devrait plutôt dire qu’ils l’ont fait malgré l’action du gouvernement, qui depuis plusieurs années étouffe les collectivités locales, étrangle le 1 % Logement et, à partir de 2011, réglera ses propres dettes en ponctionnant 245 M€ dans les caisses des offices HLM, donc dans la poche des locataires.

La droite considère le logement comme une source de revenu, plutôt qu’un secteur prioritaire et en crise où elle doit investir. Mais cela n’empêche pas la récupération médiatique puisque, tel le coucou qui se niche dans le nid des autres, M. Apparu se vante d’un résultat qui n’est pas le sien.