10/06/2009

MOBILISATION MASSIVE POUR SOUTENIR LE SERVICE PUBLIC DE LA POSTE

poste.jpg2.123.717 personnes ont participé à la grande votation citoyenne sur l’avenir de la Poste. A plus de 90%, les français se sont exprimés contre le changement de statut de cette entreprise publique.
Le discours du gouvernement ne fait pas illusion, en ouvrant aujourd’hui le capital de la Poste c’est bien sa future privatisation qu’il est en train de préparer.
Pourtant, rien ne l’y oblige puisque seule l’ouverture à la concurrence des services postaux est imposée par l’Union Européenne.
Le gouvernement ne peut rester sourd à ces voix venues en masse de toutes la France. Les zones rurales et les quartiers populaires, qui souffrent déjà des fermetures de bureaux et de l’absence des services publics, se sont d’ailleurs particulièrement mobilisés.
Pourquoi le gouvernement refuse-t-il le débat ? Sur un sujet de cette ampleur, les français ont le droit d’être consultés. Pourquoi met-il autant de temps à rendre concret le référendum d’initiative populaire qu’il a lui-même introduit dans la Constitution il y a plus d’un an ? Les députés socialistes ont déposé un texte à ce sujet qui sera débattu le 15 octobre prochain à l’Assemblée nationale.