02/21/2008

QUEL AVENIR POUR LA MIVILUDES?

L’hebdomadaire VSD a publié aujourd’hui un entretien d’une des plus proches collaboratrices du Président de la République, sa directrice de cabinet.
Celle-ci affirme qu’ « en France, les sectes sont un non-problème. »
Cependant, dans un communiqué, elle dément avoir tenu de tels propos mais maintient une certaine ambiguïté. Elle sous-entend que les sectes peuvent ne pas troubler l’ordre public et respecter les personnes.
Pourtant, nous savons que les sectes sont dangereuses. Les commissions d’enquête, le travail des associations, des parlementaires, de la MILS devenue la Miviludes ont permis d’étudier le phénomène sectaire et de le combattre. Ce travail doit continuer.
Je demande au chef de l’État : quel avenir réserve-t-il à la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) ? Mettra-t-il fin à ses missions ?