01/26/2010

MISSION PARLEMENTAIRE SUR LE VOILE INTÉGRAL

A l’heure où les confusions et les amalgames règnent, il m’a semblé intéressant de mettre en exergue ici quelques extraits des propos tenus lors des auditions par d’éminentes personnes qui réfléchissent depuis longtemps à ces questions. En voici un qui me paraît éclairant.

Benjamin Stora, historien :
Les motivations qui peuvent conduire une jeune femme à se recouvrir d’un voile sont multiples :
ressourcement identitaire ; défi lancé aux parents ; défi lancé à l’école ; volonté de se séparer d’une société considérée comme injuste ; sentiment de revanche par rapport à des grands-parents immigrés, condamnés à une relégation sociale et culturelle. Il faut prendre la mesure de cette réalité pour mieux l’affronter et ne pas se limiter à des considérations abstraites sur l’islam.
Le rapport que ces personnes entretiennent avec la France procède à la fois d’une fascination et d’un sentiment de rejet. Nous vivons dans la société multiculturelle la plus riche d’Europe. Si celle-ci est attirante, elle ne fait pas toute sa place à cette immense jeunesse qui aspire à y entrer.
À cet égard, il me paraît essentiel que nous puissions à la fois combattre le rejet de l’autre – ces vieux démons de l’islamisme que sont la misogynie, l’homophobie, l’antisémitisme et la xénophobie prospèrent dans les quartiers – et en même temps adresser un message qui rappelle l’impératif d’accueil, de générosité et d’égalité citoyenne. Sans cela, vos lois seront toujours perçues comme allant dans le même sens, celui de la stigmatisation et de l’assignation à résidence identitaire perpétuelle.

Vous pouvez retrouver les comptes rendus de toutes les auditions menées par la Mission d’information parlementaire à cette adresse.