04/06/2009

LUTTE CONTRE LE PIRATAGE SUR INTERNET : LE GOUVERNEMENT OPPOSE ARTISTES ET INTERNAUTES

site_internet.jpgAlors que le débat a repris à l’Assemblée nationale sur le projet de loi Création et Internet, je souhaite réaffirmer mon opposition à la manière dont la majorité de droite traite ce sujet.
En effet, pour lutter contre le téléchargement illégal des œuvres, le gouvernement a choisi une démarche répressive.
Par un tour de passe passe, en jouant sur le devoir de chaque internaute à surveiller sa connexion, le gouvernement veut mettre sur pied une usine à gaz appelée « HADOPI » dont les majors de l’industrie discographique et filmographique lui ont dicté les plans.
Au prétexte de lutter contre le piratage, ce projet de loi bafoue la présomption d’innocence et instaure une triple peine.
Ainsi, les internautes pourront être privés de connexion sans passer devant un juge, devront tout de même continuer à payer leur abonnement, et seront également toujours passibles d’une peine de prison, puisque le volet pénal de la lutte contre le piratage est maintenu.
La législation européenne elle-même va à l’encontre de telles pratiques !

La majorité de droite prend une nouvelle fois le problème à l’envers et ne règlera en aucun cas la question du financement de la culture dans notre pays.
Nous allons utiliser plusieurs millions d’euros dans la mise en place d’un système qui ne fonctionnera pas, autant d’argent qui ne servira pas à la création artistique.

Je vous propose de lire mon précédent billet sur ce thème.