05/23/2008

LOGEMENT : VERS LA DÉMOLITION DU LIVRET A

Parmi les articles parus sur la loi dite de modernisation de l’économie, qui doit prochainement passer devant le Parlement, ce qui a particulièrement retenu l’attention concerne la réorganisation de la grande distribution. Pouvoir d’achat oblige…
Pourtant, cette loi se propose également de révolutionner le Livret A qui permet la construction des logements sociaux depuis plus d’un siècle.

Le Livret A n’est pas simplement un compte rémunéré et défiscalisé. En effet, les 137 milliards d’euros collectés servent à financer des projets d’intérêts généraux, en priorité le logement social.
Cette manne est centralisée par la Caisse des Dépôts et Consignation qui assure aux organismes de logements sociaux des prêts sur 35 ou 60 ans à prix coûtant.
Aujourd’hui, un Français sur six habite un logement financé par le Livret A. En 2007, la CDC a prêté 6,6 milliards d’euros pour la construction de 54 500 logements et la rénovation de 152 000 autres.
Avec son projet de réforme qui met fin au monopole de la Poste et la Caisse d’épargne, Nicolas Sarkozy et son gouvernement s’apprêtent à livrer aux banques privées jusqu’à 40 % de l’épargne collectée. Même si le gouvernement refuse de l’avouer, c’est une opération de soutien aux banques, dans un contexte de crise financière.
Au total, les banques pourraient ainsi mettre la main sur au moins 50 milliards d’euros, sans aucune contrepartie.