03/13/2009

LOGEMENT : UNE POLITIQUE INEFFICACE MENÉE PAR LA DROITE DEPUIS 2002

Mme Boutin a repoussé encore plus loin les frontières du cynisme en politique. Une fois de plus, la ministre déplace le problème mais ne règle rien.  Elle essaie de cacher derrière des idées irréalistes, et faussement humanistes, la réalité de son action et de ses reniements : baisse massive des crédits du logement, exclusion des classes moyennes des quartiers populaires, abandon du soutien aux ménages modestes…
Il y a juste un mois, Mme Boutin a fait voter une loi de mobilisation pour le logement. En complète contradiction avec ses déclarations d’aujourd’hui, elle a raccourci les délais d’expulsion de 3 ans à 1 an.
Ils permettaient pourtant aux familles en difficulté de trouver une solution à leur problèmes de loyer. De plus, elle a rejeté toutes les propositions qui visaient à étendre la trêve hivernale. Elle a surtout refusé de réorienter la politique inefficace menée par la droite depuis 2002, qui pousse à construire des logements inabordables pour les trois quarts des demandeurs et aggrave la crise.
Les ménages en voie d’expulsion deviendront-ils prioritaires pour l’attribution de logement, alors qu’il y a déjà plus d’un million et demi de demandes en attente ? Viendront-ils gonfler le nombre de personnes passant devant les commissions de médiation pour le droit au logement opposable ? Ou alors va-t-on les entasser provisoirement dans des hôtels ou des structures d’hébergement déjà saturés ?
La circulaire signée par François Fillon l’hiver dernier, reprenant déjà ces propositions, n’a rien changé. Ce ne sont pas les paroles en l’air la ministre qui vont aujourd’hui régler le problème.

 Téléchargez mon communiqué de Presse