04/28/2009

LIGNE 13 : UNE ÉTAPE CHARNIÈRE

ligne13.gifUne nouvelle étape a été franchie le 8 avril pour la L13 par le STIF, qui a en charge de l’organisation des transports depuis 2006.
L’ensemble des élus hormis les ceux de l’ UMP ont adopté le projet de prolongement de la ligne 14  qui permettra la désaturation de la ligne 13.
Ce prolongement de 5,2 km vers le nord propose un itinéraire alternatif et trois nouvelles stations pour la ligne 14 : Porte-de-Clichy, Clichy-Saint-Ouen (toutes les deux connectées avec le RER C) et Mairie-de-Saint-Ouen (déjà desservie par la ligne 13).
Seules les collectivités locales se sont engagées pour financer les travaux dont le coût est évalué par la RATP à hauteur de 900 millions d’euros.

– 50 % par le STIF,
– 20 % par la Ville de Paris,
– 20 % par le conseil général des Hauts-de-Seine,
– et 10 % par le conseil général de Seine-Saint-Denis.
Ce vote va permettre de lancer le débat public, préalable au démarrage des travaux prévus pour 2013 et qui devraient s’achever en 2017. Je souhaite que la Commission Nationale du Débat Public soit saisie avant l’été si nous voulons respecter le calendrier.
Dorénavant, nous disposons donc d’un projet, d’un calendrier et d’un financement pour désaturer la ligne 13.

Le gouvernement doit s’engager !

Au-delà des effets d’annonce, l’Etat doit respecter l’engagement et la détermination des collectivités locales pour désaturer la ligne 13. Les usagers ne sauraient souffrir d’autres retards et d’autres atermoiements.
Après 15 années d’inertie à propos de la ligne 13, ce sont encore les usagers qui feraient les frais de toute autre décision contraire au processus lancé par les collectivités locales.