05/30/2012

L’HÉRITAGE

La décision d’affecter le dossier dit du « Grand Paris » à la Ministre de l’égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot, est une bonne nouvelle. Cela permettra enfin de prendre en compte conjointement les questions d’habitat et de déplacements, souvent pensées de manière séparée alors qu’elles sont évidemment très liées.

La loi « Grand Paris » de 2010, imposée par Nicolas Sarkozy et portant principalement sur un projet de transport, était inapplicable. Elle proposait de relier d’hypothétiques pôles économiques mais sans construire de gares dans les quartiers les plus peuplés et en oubliant la rénovation du réseau de transports existant. Grâce à la mobilisation et au travail des élus locaux, le projet a depuis été amélioré.

Mais pas moins de trois ministres se sont succédés en deux ans pour ne faire que des promesses à crédit sur un projet estimé au total à 35 milliards d’euros. Ils ont tous annoncé que l’Etat investirait dans ce projet, mais aucun ne les a inscrits dans son budget. Alors qu’ils n’ont cessé de vanter un projet d’envergure internationale, la seule ressource nouvelle a été de créer une taxe supplémentaire pour les seuls ménages franciliens.

Malgré nos demandes répetées d’un plan de financement, d’un phasage des travaux et d’un calendrier, les ministres n’ont pas voulu assumer leurs responsabilités. Le rapport parlementaire que j’ai cosigné avec un député UMP, rapporteur de la loi, le souligne a plusieurs reprises. Ce rapport a été voté à l’unanimité par les députés de la commission du Développement durable et de l’Amenagement du territoire, à laquelle j’appartiens.

Aujourd’hui, la droite veut faire croire que ce projet serait menacé par la nouvelle ministre. Mais c’est la façon dont le précédent gouvernement a mené ce projet qui a menacé l’amélioration des transports quotidiens en Île de France!

Malgré les contraintes financières énormes et la situation catastrophique des comptes publics que nous a laissé la droite, je continuerai à me battre pour que l’amélioration des transports du quotidien soit une réalité.