11/24/2011

LES RAMES DE LA LIGNE 13 RÉNOVÉES… AVEC 6 ANS DE RETARD

Au détour d’une dépêche AFP publiée hier, la RATP a annoncé que le programme de rénovation des 66 rames de la ligne 13, qui devait s’achever il y a presque 6 ans, n’est toujours pas arrivé à son terme. 4 rames manquent toujours à l’appel.

Il aura fallu qu’une bataille judiciaire s’engage entre la RATP et Ansaldobreda, son prestataire, pour que j’apprenne, comme les voyageurs de la ligne 13, l’importance du retard pris. Comment peut-on en arriver à un retard de 6 ans ? La pression exercée par la RATP sur l’entreprise a-t-elle été suffisante ?

Le fait est qu’aujourd’hui la RATP réclame 19 millions d’euros de pénalité à Ansaldobreda pour ce retard. J’aurais préféré que les rames arrivent en temps et en heure.

Le Conseil du Syndicat des transports en Ile-de-France (STIF) a pris la décision, dès 2006, de rénover les rames existantes de la ligne 13, mises en circulation en 1977. Ces rames, pourtant déjà âgées de 30 ans à l’époque, n’ont pas été considérées comme suffisamment vieille pour qu’on fasse le choix de les supprimer et de les remplacer par des nouvelles rames comme cela est actuellement le cas sur les lignes 1, 2 et 5. De là à imaginer que la ligne 13, qui a de loin le niveau de service le plus médiocre du réseau, est reléguée au 2e plan, il n’y a qu’un pas et je le franchis.

Obsolètes et inadaptées à la charge de trafic exponentielle de la ligne 13 (630 000 voyageurs par jour, l’équivalent de l’agglomération de Nantes), le STIF a donc décidé de rafraîchir leur aménagement et de modifier leur agencement pour offrir plus de places et plus de confort aux voyageurs.

Ces aménagements ne suffisent plus aujourd’hui pour faire face aux besoins en déplacements des voyageurs. Je renouvellerai donc mes demandes auprès de la RATP pour que les 4 rames manquantes soient livrées sans délai et pour que toutes les mesures qui pourraient améliorer les conditions de transports des usagers de la ligne 13 soient mises en œuvre, dans l’attente du prolongement de la ligne 14 en 2017 qui doit venir la désaturer.