04/20/2012

LES PME : NOTRE PREMIER ATOUT DANS LA BATAILLE POUR L’EMPLOI

Chômage qui explose, croissance faible, compétitivité en berne, le bilan économique des 10 dernière années de la droite au pouvoir est catastrophique. Pour retrouver le chemin de l’emploi et de la croissance, François Hollande a formulé de nombreuses propositions pour soutenir les PME.

Plusieurs mesures leur permettront d’accéder plus facilement aux crédits et de se développer. Nous créerons ainsi une Banque Publique d’investissement. Nous soutiendrons les filières d’avenir et la conversion écologique et énergétique de l’industrie à travers les fonds régionaux pour le développement des PME. Un livret d’épargne industrie dont le produit sera entièrement dédié a leurs financements sera créé et le plafond du livret développement durable sera lui doublé.

L’Etat peut faciliter concrètement la vie des petites entreprises en faisant que, dans chaque région, les PME, les TPE, les artisans et les commerçants n’aient plus qu’un interlocuteur unique. La commande publique leur sera plus ouverte. Le crédit d’impôt recherche deviendra plus simple et plus accessible pour soutenir l’innovation.

La fiscalité sera rendu plus juste et intelligente. Il n’est pas normal que les niches et l’optimisation fiscales permettent aux géants du CAC 40 de payer moins d’impôts que les PME sans que la collectivité n’y soit gagnante. Outre l’encadrement et la surpression des niches inutiles, 3 taux d’imposition différents sur les sociétés seront mis en place : 35% pour les grandes, 30% pour les petites et les moyennes, 15% pour les très petites. Une distinction sera aussi faite entre les entreprises qui préfèrent réinvestir leurs bénéfices, qui verront leur impôts baisser, et celles qui choisissent les distribuer aux actionnaires et pour qui les impôts augmenteront.

Enfin, le Contrat de génération soutiendra les entreprises qui embaucheront un jeune en CDI tout en maintenant dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite un employé expérimenté. Cela permettra de préserver les savoir-faire tout en aidant les deux catégories les plus touchées par le chômage : les jeunes et les seniors.
Enfin, une fois que les réformes promises auront été votées, François Hollande s’est engagé à garantir une stabilité législative et réglementaire, notamment dans le domaine fiscal et social, qui a fait terriblement défaut ces dernières années.

C’est par l’investissement et l’innovation que notre économie sortira de la crise, retrouvera la croissance perdue depuis 10 ans et créera de nouveaux emplois. En comparant les programmes, celui de François Hollande est bien le seul à proposer des mesures concrètes, cohérentes et crédibles pour permettre à la France de rebondir.