10/13/2009

LE COURAGE ET L’ESPOIR

Sur la scène internationale, les occasions de se réjouir sont plutôt rares. L’accord historique signé ce samedi entre la Turquie et l’Arménie en est une.
Malgré l’opposition des extrémistes et des conservateurs de tous bords, les dirigeants de ces deux pays ont eu le courage d’aller au bout de leur démarche.
Et il leur en a fallu pour rester ferme face aux accusations venant de toutes parts et pour dépasser les haines depuis près d’un siècle. Mais la normalisation des relations entre ces deux états, première étape vers une paix durable dans cette région du sud-Caucase, était à ce prix.
Bien sûr, il reste encore du chemin à parcourir. La question de la reconnaissance par la Turquie du génocide des arméniens en 1915, ainsi que la situation au Nagorny-Karabakh, restent deux sujets sensibles qui peuvent faire voler en éclat ces belles intentions. Mais aujourd’hui, ce qu’il faut retenir, c’est surtout l’exemple de ces deux pays prêt à dépasser les querelles du passé pour mieux construire ensemble l’avenir.