01/17/2012

LA RÉPARTITION DES FORCES DE POLICE À PARIS : QUESTION ÉCRITE D’ANNICK LEPETIT AU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR

Mme Annick Lepetit interroge M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration sur la répartition des forces de police à Paris.

Une récente enquête du journal Le Monde a en effet montré de profonds déséquilibres entre les arrondissements. Les quartiers les plus populaires, dont les 17ème et 18ème arrondissements, apparaissent comme étant ceux où le nombre de policiers par habitant est le plus faible. Le taux d’encadrement pose également question puisque le pourcentage de gradés est bien moins élevé dans ces quartiers que dans les arrondissements plus aisés. Ce sont également ces arrondissements qui ont été le plus affectés par la suppression de 400 postes de policiers liés à l’application de la RGPP et au non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Ces données démontrent que la politique d’affectation des agents menée par l’Etat délaisse les quartiers populaires de la capitale au bénéfice des arrondissements les plus riches, sans prendre en compte les réels besoins de sécurité des parisiens. Mme Annick Lepetit demande donc au Ministre de lui communiquer les données précises concernant la répartition et l’évolution des effectifs de police à Paris, ainsi que des explications sur les raisons de ces déséquilibres et sur ce qu’il compte faire pour y remédier.