07/06/2009

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ÉPINGLÉE PAR LE CONSEIL D’ÉTAT

loyer.jpgLe  rapport que le Conseil d’Etat vient de publier sur le logement est une critique en règle de la politique menée depuis 2002.
Celle-ci est marquée par un désengagement massif de l’Etat. La baisse de plus de 14% du budget du ministère du logement entre 2008 et 2009 est là pour l’illustrer. La part des dépenses publiques consacrée au logement est en baisse continue depuis 7 ans et atteint aujourd’hui son plus bas niveau depuis 1970, avec 1,7% du PIB. La droite préfére dépenser l’argent public dans des systèmes d’accession à la propriété qui coutent des milliards d’euros à la collectivité pour ne bénéficier qu’à quelques milliers de personnes. Après le fiasco de M. Borloo avec la « maison à 100.000 € », la maison à 15€ par jour de Mme Boutin n’a guère plus de succès. Après le remaniement du gouvernement, le logement perd son ministère et revient dans les attributions du Ministre de l’Ecologie. Jean-Louis Borloo va-t-il nous proposer la maison en carton recyclable ?
En attendant, le Conseil d’Etat n’a pas manqué d’épingler les aides fiscales à l’investissement privé que les gouvernements de droite ont accordées sans contreparties sociales et sans tenir compte des disparités locales. En conséquence, la part de logements à loyer modéré construits en 2009 est tombée à 40%, alors qu’elle était de 67% en 2000.
Dans le même temps, la droite a refusé de réévaluer les aides au logement, alors que 4,7 millions de ménages modestes en bénéficient. Avec la hausse des loyers et la stagnation des revenus, se loger est devenu de plus en plus cher pour ces personnes.
La politique injuste, mal orientée et finalement inefficace menée depuis 7 ans a accentué la grave crise du logement qui frappe nos concitoyens.