09/16/2009

LA PHRASE A RETENIR

guillemet1.jpgSuite aux révélations d’une ONG sur les relations financières entre Total et la dictature en Birmanie, le PDG de l’entreprise a affirmé dans le Parisien du 11 septembre : «  La mission de Total n’est pas de restaurer la démocratie dans le monde ».
Effectivement, la « mission » de Total est de gagner des milliards quitte à soutenir et financer des dictateurs, employer des esclaves sur ses chantiers, faire circuler des pétroliers poubelles qui provoquent des marées noires, truquer des appels d’offres en Italie et déménager en laissant des terrains pollués…