01/04/2012

LA MAIRE DU 17E NE VEUT PAS DE PAUVRES DANS LES BEAUX QUARTIERS DE SON ARRONDISSEMENT

Dans la continuité des 3 arrêts anti-mendicités décidés par le ministre de l’Intérieur pour les 1er, 8e et 9e arrondissements de Paris et mis en place depuis septembre dernier par le Préfet de Police, Brigitte Kuster réclame à son tour qu’une partie du 17e bénéficie de cette mesure scandaleuse par son injustice et dont l’efficacité reste toujours à prouver. De plus, la Maire du 17e montre encore une fois que seuls les quartiers chics de son arrondissement l’intéresse puisque sa demande concerne les avenues de Wagram et des Ternes.

Ce dispositif ne fera pas disparaître pour autant la mendicité mais la déplacera de quelques rues. Non seulement la droite refuse de prendre des mesures de fonds en travaillant sur l’insertion et l’accompagnement pour lutter contre une exclusion et une pauvreté toujours plus fortes, mais elle tente de les cacher aux yeux de son électorat que la vue de la misère pourrait déranger.

Je suis profondément heurtée par cette politique inhumaine qui veut combattre la misère par la répression et la stigmatisation ceux qui pourtant ont le plus besoin de soutien. En outre, les forces de police ne pourraient-elles pas être mieux employées ? Comme à son habitude, la droite privilégie les effets d’annonce. La politique du faux semblant doit cesser.