09/18/2013

LA FRANCE A L’OFFENSIVE

Le dénigrement permanent de notre pays ne le fera pas sortir de la crise. Pour retrouver la croissance et l’emploi, nous devons être offensifs, conscients de nos qualités autant que de nos défauts et mettre les moyens sur nos points forts. C’est exactement ce que propose François Hollande avec les 34 plans de « reconquête industrielle ».

 

Ces dix dernières années, notre industrie a perdu 750.000 emplois. Convaincue de la toute-puissance du marché et de l’impossibilité d’enrayer le déclin, la droite au gouvernement préférait chercher des boucs émissaires plutôt que d’agir pour inverser cette tendance.

Pourtant, notre pays dispose de nombreux atouts. C’est le 2ème pays européen en nombre de chercheurs. Il est au 4ème rang mondial dans le système européen de brevets et le 5ème exportateur mondial.

C’est parce que nous croyons à la capacité des entreprises françaises à être leader dans des secteurs d’avenir, et donc à créer de la richesse et des emplois, que nous avons refondé depuis un an une politique industrielle laissée en déshérence.

Téléchargez le dossier « La nouvelle France industrielle »

Avec ces 34 plans, l’Etat va soutenir et orienter les entreprises pour construire une offre industrielle nouvelle, capable de regagner les marchés perdus et d’en gagner de nouveaux. Les 34 domaines ciblés constitueront l’économie et les emplois de demain : textile intelligent, rénovation thermique des bâtiments, biotechnologie médicale, nanoélectronique, biocarburants, navires écologiques ou dirigeables capables de porter des charges lourdes.

Deux de ces plans concernent les bornes de recharge pour les voitures électriques et les batteries électriques de longues durées. Dans ces deux domaines, nous avons été précurseurs à Paris avec le système Autolib’. Avec de la conviction, de la détermination, et la capacité à fédérer autours d’un beau projet, on peut passer en quelques années du rêve à la concrétisation.

Dans chacun de ces 34 domaines, la France possède déjà des entreprises innovantes. Pour les soutenir, l’Etat va mobiliser les ministères, la Banque Publique d’Investissement, la Caisse des Dépôts et les Investissements d’Avenir pour aligner de façon cohérente tous les outils qui seront nécessaires : réglementation, formation, financements, commande publique…

Nous donnerons ainsi aux précurseurs d’aujourd’hui les moyens d’être les leaders de demain.

L’objectif est ambitieux : 480.000 emplois en 10 ans et 45 Md€ de valeur ajoutée, dont 40% à l’exportation. Cette ambition illustre parfaitement la volonté de la gauche au gouvernement, offensive, entreprenante, pour donner les moyens au pays de reprendre confiance en lui et en son avenir.