09/25/2009

LA DROITE TIRE SUR L’AMBULANCE

Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale a toujours de l’imagination lorsqu’il s’agit de trouver de mauvaises idées. Cette fois-ci, il invente la triple peine pour les salariés victimes d’accident du travail : au traumatisme lié à l’accident et à la diminution de revenus qu’il entraine, il propose de rajouter l’imposition sur ces revenus amoindris. Pourtant, en novembre 2005, le même Jean-François Copé, alors Ministre du Budget, expliquait devant Sénat que « personne ne comprendrait que l’on engage la fiscalisation des victimes d’accident du travail ».Après les franchises médicales et la hausse du forfait hospitalier, la droite continue d’aller chercher dans les poches des plus fragiles et des plus malades de quoi financer les cadeaux qu’elle accorde aux plus riches.
Que pèsent en effet les 150 millions d’euros espérés de cette mesure face aux 15 milliards jeté chaque année par les fenêtre pour le paquet fiscal ? Que pèsent ces 150 millions d’euros face aux 70 milliards que coûtent les niches fiscales, mais que le gouvernement refuse de supprimer ? Que pèsent ces 150 millions d’euros face aux 3 milliards que rapporterait la taxation des stock-options ?
Faut-il rappeler qu’il y a quelques mois à peine, le porte-parole de l’UMP proposait déjà de faire travailler les personnes malades ? Cette nouvelle proposition scandaleuse démontre une fois de plus le cynisme et l’injustice profonde qui animent la politique menée par la droite.