04/02/2010

LA DROITE RECULE SUR LE PAQUET FISCAL !

Le gouvernement reconnais enfin l’absence de résultat d’une de ses mesures. Il était temps !

Le « paquet fiscal » fut l’une des premières lois votées par la droite en 2007 après l’élection de Nicolas Sarkozy. Il devint rapidement le symbole de l’injustice sociale et de l’inefficacité économique de la droite au pouvoir.

Au côté du bouclier fiscal et des heures supplémentaires défiscalisées figurait le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier. Ce nouveau cadeau fiscal était sensé rendre possible l’un des slogans de campagne du nouveau président : la France des propriétaires. Le gouvernement aura mis 3 ans pour se rendre compte que sa mesure idéologique n’était qu’une grosse erreur. Mais au moins il nous a entendu.

Comme nous le répétons depuis 2007, ce dispositif n’a été qu’un effet d’aubaine pour tous ceux qui avaient déjà fais le choix d’acheter leur logement, mais n’a pas permis d’augmenter le nombre de ménages accédant à la propriété. L’aide de l’Etat est à peine au niveau des frais de notaires et les banques ne la prennent même pas en compte pour accorder leurs prêts. En revanche,le coût pour les finances publiques est lui par contre énorme et en constante augmentation:
1,5 milliards d’euro pour 2010,
3 milliards de prévus en 2013.

En annonçant la remise à plat des aides pour accéder à la propriété, le secrétaire d’Etat au logement, Benoît Apparu, reconnaît implicitement que le système mis en place par la droite ne fonctionne pas. Espérons que le doute s’installe au sein de la majorité présidentielle sur les résultats de sa politique pour notre pays. Continuons à les dénoncer.

C’est le premier recul du gouvernement sur une des mesures phares de Nicolas Sarkozy. Ce recul ne doit pas être le dernier. Beaucoup d’autres lois du même genre ont été voté par l’UMP ces dernières années. Nous devons poursuivre notre effort pour que les plus injustes et les plus inutiles finissent par disparaître.