03/18/2010

LA DROITE PRETE A TOUT POUR RECUPERER LE VOTE FN

exclamation.pngComme à chaque fois qu’elle est en danger, l’UMP pense s’en sortir en rabâchant l’habituel couplet sur la sécurité.

 Après les résultats historiquement bas obtenus par la droite dimanche dernier, au premier tour des élections régionales, elle n’a pas trouvé d’autre idée que ce vieux thème éculé pour lequel elle croit, à tord, avoir encore un peu de crédibilité.

On a donc vu hier François Fillon, en plein meeting de soutien à Valérie Pecresse, tenter une récupération politique d’événements pourtant dramatiques. Il a non seulement instrumentalisé la mort d’un policier à Dammarie-Les-Lys dans un échange de coups de feu avec ETA, mais il a aussi annoncé le décès d’un agent à Epernay, alors que celui-ci est toujours en vie. La droite est vraiment prête à tout pour s’attirer les voix du Front National !

Incapable de reconnaître la véritable claque que les électeurs ont infligé à son camp, le Premier ministre pense qu’il suffit d’utiliser les simples mots « insécurité », « violence » et « voyous » pour faire oublier le vide des programmes régionaux de l’UMP et l’échec des politiques que mène son gouvernement.

Son bilan en matière en sécurité n’a pourtant rien de flatteur : malgré 16 lois en 7 ans, les violences contre les personnes ont augmenté de 14,5% depuis 2004, celles contres les policiers de 25% en 5 ans, les braquages et les cambriolages explosent… Le gouvernement poursuit pourtant sa politique de casse des services publics en supprimant plus de 11.400 emplois de policiers et de gendarmes d’ici 2013, alors que 9.000 l’ont déjà été depuis 2007.