09/17/2014

La droite a dormi contre la fraude sociale

logo-cour-des-comptesLe rapport annuel de la Cours des Comptes sur la Sécurité Sociale rendu ce mercredi établit que la fraude aux cotisations sociales pour 2012 était de l’ordre de 20 à 25 milliards d’euros.

Ce chiffre a doublé en huit ans et constitue un échec cinglant pour ceux qui gouvernaient la France pendant cette période. Ses discours martiaux envers les salariés et les « assistés » s’accompagnaient en fait d’un laxisme coupable envers les patrons voyous qui ont fraudé. Pire, elle a même encouragé certaines des pratiques qui sont aujourd’hui épinglé par la Cour des Comptes.

Si l’ampleur de la fraude peut surprendre, notre majorité n’a pas attendu pour agir sur les secteurs montrés du doigt. Une proposition de loi socialiste sur les travailleurs détachés a, par exemple, été adoptée en juin dernier pour encadrer enfin cette pratique trop facilement détournable. Le statut de l’autoentrepreneur a également été modifié pour éviter le salariat déguisé.

Cette fraude à la Sécurité Sociale n’est pas plus acceptable qu’un cambriolage. C’est un vol dont chacun de nos concitoyens est la victime. Notre majorité est et restera intraitable sur ce sujet.