06/25/2009

HLM : BILAN D’UNE MAUVAISE MESURE

exclamation.pngL’objectif de la droite en matière de logement social est simple : ne concentrer que les plus pauvres dans les HLM et pousser tous les autres à se loger dans le parc privé. Même ceux qui n’en n’ont pas les moyens.
C’est pour cette raison qu’elle a imposé aux bailleurs sociaux l’augmentation forte et brutale des surloyers. Cette décision, prise discrètement en plein mois d’aout 2008, est appliquée depuis le 1er janvier 2009. On peut aujourd’hui en tirer un premier bilan et il est aussi mauvais que prévu.

Les surloyers sont payés par les ménages dont les revenus dépassent d’au moins 20% les plafonds permettant l’accès au logement social, soit des familles appartenant aux classes moyennes dans leur immense majorité. A Paris, 4.500 ménages sont touchés, sur 120.000 potentiellement concernés. Alors que le gouvernement annonçait que cette mesure allait amener de la mobilité dans le parc social, seules 200 familles ont quitté leur logement. Ce simple chiffre prouve l’inefficacité de cette politique. Tous les ménages restant ont par contre vu leur loyer augmenter de plusieurs centaines d’euros.
Cette situation sera même aggravée à partir du 1er janvier, quand la baisse des plafonds votée dans la loi Boutin sera appliquée. Mécaniquement, le nombre de ménages parisiens concernés montera à 7.500 et le montant des surloyers augmentera une nouvelle fois de 30% à 100% selon les cas.
Cette mesure injuste diminue le pouvoir d’achat de milliers de français sans apporter pour autant la mobilité promise. Pousser les classes moyennes hors du parc social n’apporte à Paris aucune réponse au problème et ne conduit qu’à la ghettoïsation des HLM.
Le nouveau secrétaire d’Etat au logement serait bien inspiré en modifiant ce décret concernant les surloyers et en refaisant de la mixité sociale un objectif.
Pendant ce temps, les quelques profiteurs du système qui vivent dans le parc social malgré des revenus très confortables n’ont pas à s’inquiéter, le droite continue de les protéger : le député UMP parisien Jean-François Lamour a fait voter un amendement limitant le surloyer pour les personnes aisées dont le revenu dépasse de plus de 100% les plafonds…
Je vous propose également la lecture du billet « Logement : depuis 2002, 6 lois en 6 ans »