10/22/2009

GRAND PARIS : CLARIFIONS LE DEBAT

attention.jpgCommuniqué d’Annick LEPETIT, députée, adjointe au maire de Paris chargée des transports et responsable du projet de loi sur le Grand Paris pour le Groupe Socialiste.

Au moment où des architectes comme Jean Nouvel souligne la confusion totale entre le projet de loi sur le Grand Paris tel qu’il a été adopté par le Conseil des Ministres du 7 octobre et le Grand Paris exposé à la Cité de l’Architecture depuis le 29 avril, je veux à mon tour tenter de clarifier le débat.
Ce projet de loi, principalement axé sur les transports à l’horizon de 2025, ne mentionne que trois points
: le schéma de transports de Christian Blanc, à savoir le « Grand Huit », la création d’une nouvelle couche au mille-feuille administratif dénommée la « Société du Grand Paris », et le futur pôle de Paris-Saclay.
A aucun moment il n’est fait mention du réseau de transports existant, ni de la manière dont les futures lignes s’intégreront à celui-ci. Contrairement à ce que l’on a pu entendre, aucun des projets portés par les élus d’Ile de France n’est évoqué. Pas même les plus urgents comme le renforcement des RER, le prolongement d’EOLE à l’ouest ou la désaturation de la ligne 13. Ces projets, prévus pour améliorer concrètement et rapidement les conditions de transports des franciliens, figurent bien dans le plan de mobilisation de la Région et des départements, mais pas dans le texte de loi. Au contraire même, puisque M. Blanc est toujours incapable de nous préciser si un projet aussi urgent que le prolongement de la ligne 14 relèvera, ou non, de la Société du Grand Paris, ce qui ralentirait de plusieurs années sa mise en service.
Il est regrettable de constater qu’à quelques mois des élections régionales, la majorité entretient la confusion sur ce sujet afin de laisser penser que le Grand Paris englobe tous les projets de transports, même ceux imaginés, préparés et financés par d’autres. Afin d’apporter plus de clarté, je suggère au gouvernement de renommer ce projet de loi de manière à lever toute ambiguïté. « Schéma de transport de Christian Blanc pour l’Ile de France » serait sans aucun doute un titre plus adapté.