02/26/2009

FRANCOIS PÉROL : LE CAFOUILLAGE

banques.jpgNicolas Sarkozy a manifestement quelques soucis avec la déontologie.
Depuis Rome, lors du sommet franco-italien, il a déclaré que la nomination de son secrétaire général adjoint à l’Elysée, François Pérol, à la tête du futur groupe Caisse d’épargne Banque Populaire ne posait aucun problème aux yeux de la Commission de déontologie de la fonction publique.
La Commission de déontologie de la fonction publique est censée se prononcer en cas de pantouflage, c’est-à-dire de départ d’un fonctionnaire vers le privé pour vérifier qu’il n’existe pas de conflits d’intérêts potentiels.
D’après Nicolas Sarkozy, la Commission de déontologie « a donné son point de vue, et son point de vue a été communiqué aux deux banques. Il sera rendu public et vous verrez qu’une fois de plus c’est la différence entre une polémique et un problème. De problème : il n’y en a pas ».
Or du côté de la Commission, ils affirment n’avoir jamais évoqué le cas de François Pérol !
Delà, à l’Elysée, un porte-parole tente de rattraper le coup en expliquant que «la Commission ne s’est pas encore réunie, mais elle a émis un avis « off », positif, qu’elle a communiqué aux banques. C’est ce qui se passe dans les cas d’urgence.
Que de confusions !
Je ne mets pas en doute la compétence de M. Pérol mais il faut que M. Sarkozy sache qu’il est le chef de l’Etat et qu’il n’a pas vocation à nommer, après les patrons de la presse, les présidents de banques !
L’implication manifeste du secrétaire général adjoint de l’Elysée dans la conception et la mise en oeuvre de ce projet de fusion devrait donc lui interdire , tout simplement, de devenir le dirigeant désigné par le conseil d’administration du nouveau groupe privé qu’il a contribué à mettre en place.
Un haut fonctionnaire en responsabilité doit respecter un délai de trois ans entre la cessation de ses fonctions administratives et sa prise de fonction dans une entreprise privée qu’il a contrôlée, avec laquelle a été passé un contrat ou marché, ou pour laquelle il a proposé des décisions relatives à des opérations ou formulé un avis sur de telles décisions.