04/14/2006

FIN DE LA TREVE HIVERNALE

Communiqué d’Annick LEPETIT,
Secrétaire nationale au logement du Parti socialiste

3 millions de mal-logés, 1,3 Million de demandeurs de logement social en France, 20 249 accords pour expulsions donnés par les préfectures en 2004 avec recours à la force publique. Les jugements d’expulsions ont augmenté de 9 % entre 2003 et 2004.

Dans ce contexte, le Parti socialiste fait part de son extrême inquiétude quant au sort qui sera réservé aux familles pauvres après le 15 mars qui marque la fin de la trêve hivernale des expulsions locatives.

Depuis 2002, la politique de la droite ne fait qu’aggraver la crise du logement accessible. Dernièrement, la loi « Engagement National pour le Logement », avec l’adoption de l’amendement OLLIER, non seulement réduit mais rend inefficace l’obligation d’atteindre 20 % de logements sociaux dans les communes en intégrant dans l’inventaire l’accession sociale à la propriété, les bénéficiaires du taux à prêt zéro, les logements HLM vendus aux locataires.

A la veille du 15 mars le Parti socialiste partage l’inquiétude des associations qui se sont rassemblées samedi dernier et se rassembleront encore demain. Le Parti Socialiste appelle solennellement le gouvernement à se pencher au chevet des plus fragiles et dans le contexte actuel de crise sociale et de crise nationale du logement, demande :

un moratoire sur les expulsions
le retrait de l’amendement Ollier
une nouvelle politique de l’habitat plus juste.