03/08/2013

EGALITE FEMMES-HOMMES : LA FRANCE ACCÉLERE

Élément constitutif du patrimoine et de l’identité de la gauche, l’égalité femmes-hommes fait partie des axes majeurs de la politique gouvernementale, qui met en œuvre nombre de mesures concrètes depuis son entrée en fonction.

 

Le 7 mars, le Président de la République a annoncé, au cours d’une Convention de l’égalité, les grandes orientations de la future loi-cadre pour les droits des femmes, qui sera présentée au Conseil des ministres en mai prochain par Najat Vallaud-Belkacem.

Inégalités professionnelles, précarité, violences physiques et psychologiques, parité en politique, cette loi-cadre s’attaquera aux nombreux maux qui minent l’égalité femmes-hommes par des mesures fortes et concrètes.

Ainsi, des sanctions seront prévues par la loi en cas de non respect de l’égalité salariale par une entreprise, qui pourront aller jusqu’à 1% de sa masse salariale. Le congé parental, pris par les femmes dans 97% des cas, sera réformé afin que le père y prenne davantage sa part.

Pour lutter contre les violences, la loi fera en sorte que le conjoint violent soit écarté systématiquement et que le conjoint agressé reste dans le logement a annoncé le Président de la République. Ce qui n’est pas toujours le cas comme je le constate encore trop sur ma circonscription malgré les efforts incontestés fait à Paris par les bailleurs sociaux.

Par ailleurs, la parité en politique étant également une composante importante de la loi-cadre, les partis politiques qui ne présenteront pas au moins 25% des femmes lors des élections législatives ne bénéficieront pas de financements publics.

Le Président de la République a également proposé l’entrée de femmes qui ont marqué ’histoire, au Panthéon où ne reposent actuellement que deux femmes, Marie Curie et Sophie Berthelot.

La France doit aussi portée haut ce discours dans le monde, comme l’a encore fait récemment la ministre Najat Vallaud-Belkacem a l’ONU. Le symbole de cette journée doit permettre à l’ensemble des pays, quelque soit le continent ou le niveau de richesse, de s’interroger tous les jours sur la place et les droits des femmes dans leur société.

Les luttes en faveur des droits civiques, de l’indépendance, de la liberté de son corps, sont universelles, en particulier l’accès à l’école, à la connaissance et au savoir, car c’est là que commence la construction de l’égalité.