05/12/2010

ECRANS PUBLICITAIRES : LA MISSION DE TRANSPORT PUBLIC DOIT RESTER LA PRIORITÉ DE LA RATP

Dans le cadre du Conseil de Paris qui s’est tenu les 10 et 11 mai derniers, j’ai tenu à interpeller la RATP sur les écrans publicitaires avec capteurs qui ont refait leur apparition dans le métro parisien.

On compte déjà sur le réseau RATP 60 de ces panneaux LCD répartis dans 27 stations et d’ici fin 2010, 400 sont prévus. Même si selon la RATP les capteurs de ces écrans ne sont pas encore activés, ils ont la capacité de compter les usagers et de mesurer le temps passé à regarder l’écran. Ils peuvent aussi envoyer des messages publicitaires par bluetooth sur les téléphones portables. C’est une atteinte aux libertés publiques. La priorité de la RATP doit être sa mission de transport public. Métrobus, sa régie publicitaire avait déjà tenté d’installer ces écrans nouvelle génération. Ils avaient été dénoncés par les associations, les usagers du métro et par le Conseil de Paris. En février dernier, la CNIL a pris position. Face au risque de traçage, elle assure que les données recueillies par les écrans sont rendues anonymes « à très bref délai’ . Mais le Conseil de Paris demande, comme il l’avait fait en mars 2009, que cette opération publicitaire soit suspendue tant que la RATP n’aura pas fourni un bilan en concertation avec le STIF et les associations d’usagers. Il s’agit d’obtenir des informations sur le contenu et les modalités de cette nouvelle forme de publicité, ainsi que sur les garanties qui seront apportées au respect des libertés publiques. De plus, si après examen nous considérons que ces écrans ne représentent aucun danger, leurs recettes devront contribuer directement à l’amélioration des conditions de transports. Sur ce principe, nous avons demandé à la RATP de revoir le montant des recettes publicitaires reversées au STIF, dans le cadre de la renégociation du contrat à venir cette année. Notre objectif principal est d’offrir la meilleure offre de transports aux franciliens.