12/16/2009

DROGUE ET SANTE PUBLIQUE : PARIS AVANCE MALGRE LE SILENCE DU GOUVERNEMENT

Lors du Conseil de Paris du 14 décembre avec quelques élus UMP nous avons adopté un voeux proposé par Jean Marie Le Guen adjoint au Maire de Paris chargé de la santé, permettant qu’une expertise sur l’ouverture d’une salle de consommation de drogue soit effectuée.
Dés cet été, comme députée de la 17e circonscription de Paris, j’avais interrogée la ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot
, par une question écrite publiée au Journal Officiel du 7 juillet 2009. Dans de nombreux pays européens, comme l’Allemagne, l’Espagne, la Suisse ou le Luxembourg, ces salles font partie intégrante de la politique de santé mise en place par les pouvoirs publics. Elles permettent aux toxicomanes de réaliser des injections dans des conditions sanitaires limitant les risques de contaminations virales ou bactériennes, tout en diminuant grandement les nuisances pour les riverains.
A ce jour, la ministre n’a toujours pas répondu à ma question alors que de nombreuses associations et professionnels s’inquiètent de la recrudescence de la consommation de drogue par injection. Le gouvernement continue à pratiquer la politique de l’autruche en matière d’usage de stupéfiants dans notre pays pourtant très concerné par ce grave problème.