07/08/2015

Discours du Premier ministre lors du débat sur la Grèce à l’Assemblée nationale

Capture d’écran 2015-07-09 à 13.52.36Face à la situation de la Grèce et aux enjeux européens qui en découlent, le Premier ministre, Manuel Valls s’est exprimé devant l’Assemblée nationale mardi 8 juillet. Voici un extrait de son discours que vous pouvez retrouver en intégralité ci-dessous, en pièce jointe.

« La France avec la majorité précédente a porté cela. Accepter désormais, non sans renoncement, une sortie de la Grèce de la zone euro, c’est être en contradiction totale avec nos valeurs et les orientations que la France a toujours voulues pour l’Europe. C’est un aveu d’impuissance. Au nom de ce qu’est la France, je m’y refuse.

Au prix de réels efforts, souvent douloureux pour la population – et que personne ne doit sous-estimer -, l’économie grecque n’était certes pas guérie, fin 2014, mais en voie de guérison : la croissance était de retour, et le budget public était en excédent primaire. Pour autant, le problème de la dette restait entier et les grecs ne voyaient pas arriver concrètement le fruit de leurs efforts. »

La maire de Paris, Anne Hidalgo s’est elle aussi exprimée aujourd’hui sur la question grecque. Au nom de Paris et en son nom, elle apporte son soutien à Athènes. Pour lire son discours, cliquez ici.