01/16/2012

DÉSATURATION LIGNE 13 : DÉBUT DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE POUR LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14

L’enquête publique sur le projet de désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14 à la Mairie de Saint-Ouen a débuté le 16 janvier et s’achèvera le 17 février prochain.

Je me réjouis de cette nouvelle avancée pour ce projet capital situé au coeur de ma circonscription et que je soutiens depuis son origine.

Dès mon élection en 2003, je me suis saisie de la difficile question des conditions de déplacements de nos concitoyens sur la ligne 13. Avec le concours de Jean-Paul Huchon, Président de la Région puis, Président du STIF, à partir de 2006, et de l’Etat, je suis parvenue à obtenir l’inscription au Contrat de projets Etat-Région 2007-2013 des premiers crédits d’études pour un montant de 25,5 millions d’euros.

La tendance était alors à la déconnexion d’une des deux branches de la ligne. Ces crédits d’études ont servi à analyser cette hypothèse et les autres, rassemblées dans le dossier d’objectifs et des caractéristiques principales (DOCP) qui a été approuvé uniquement par les élus de gauche au Conseil du STIF d’avril 2009.

La concertation préalable qui s’est déroulée en janvier et février 2010, a permis de présenter au public ces différentes hypothèses. A l’issue de cette concertation, c’est le prolongement de la ligne 14 qui a finalement été retenu. En effet, cette solution permet de désaturer le plus fortement la ligne 13 (1 voyageur sur 4 en moins), sans impliquer aucune interruption de trafic et sans léser les usagers de telle ou telle branche, tout en assurant la desserte de nouveaux quartiers en cours d’urbanisation et, en premier lieu, la ZAC Clichy-Batignolles.

Cette concertation a été l’occasion pour moi de m’exprimer à de multiples reprises et d’assurer le STIF, maître d’ouvrage du projet, du soutien sans réserve de la Mairie de Paris. Le bilan de la concertation a été approuvé par le Conseil du STIF en juillet 2010 ce qui a permis d’engager les études de schéma de principe, approuvées à leur tour en octobre 2011.

Parallèlement, saisie de plus en plus régulièrement par les usagers, j’ai obtenu du STIF l’installation d’un comité de suivi de la ligne 13 pour assurer une écoute et une information sur les décisions prises par les partenaires du projet. J’ai systématiquement participé à ce comité de ligne qui se réunit tous les ans.
J’ai également soumis au STIF et à al RATP un programme d’actions visant à améliorer le fonctionnement de la ligne 13 d’ici à la mise en service de la ligne 14.

Une partie des actions contenues dans ce programme ont été mises en oeuvre fin 2010, suite à mes nombreuses interventions. Je reste très insatisfaite de la réalisation trop partielle de ce programme.

Je poursuis mes efforts auprès de mes partenaires pour que d’autres évolutions soient apportées comme le déploiement de portes palières dans les stations située au nord de la Place Clichy, le développement du réseau bus autour de la ligne 13 pour proposer des alternatives aux voyageurs, l’amélioration de la qualité de service dans les rames et sur les quais (information aux voyageurs…) ou encore l’achèvement attendu du programme de rénovation des rames qui a pris 6 ans de retard comme je l’ai récemment appris par voie de presse et qui fait désormais l’objet d’un contentieux entre la RATP et son prestataire.

Ce cumul de difficultés génère incompréhension et colère de la part des voyageurs que je ne peux que partager. L’objectif prioritaire de ce projet doit rester la désaturation de la ligne 13. Il ne doit pas être dévoyé au profit du Grand Paris Express ou encore au profit des tenants de la seule création des stations supplémentaires dans des logiques purement locales.

Le prolongement de la ligne 14 est fortement attendu par les habitants des 17e et 18e arrondissements et, plus généralement, par les quelques 610 000 usagers quotidiens de la ligne 13. En ce début d’année 2012, j’attends que cette enquête publique qu’elle permette d’entériner définitivement le choix retenu et qu’elle soit une étape décisive pour l’engagement des premiers travaux en 2013 puis la mise en service du prolongement en 2017, conformément à l’engagement que nous avons pris à l’égard des usagers il y a 4 ans déjà.

La Mairie de Paris sera un partenaire exemplaire de la démarche pour que ces objectifs soient tenus.

Pour plus d’informations sur l’enquête publique www.desaturerlaligne13.com

Retrouvez ici la plaquette d’information